HÔPITAL SAINT JEAN DE DIEU – THIES (SENEGAL)

Près de 100 patients reçoivent des soins ophtalmologiques grâce à la mission de la Fondation Rementería

Rementeria2_Chema-Caballero

Auteur: Chema Caballero

Une équipe d’ophtalmologues venant de la clinique Rementería de Madrid (Espagne) a opéré pendant une semaine, du 21 au 25 novembre 2016, plus de 70 cataractes dont souffraient des patients de l’hôpital Saint Jean de Dieu de Thiès. Bénéficiant de nos installations chirurgicales, les médecins espagnols ont visité plus de cent patients préalablement inscrits, appliquant à chacun d’eux le traitement le plus indiqué.

Etant donné les conditions climatiques et sanitaires, les affections visuelles sont importantes en Afrique, et le Sénégal ne fait pas exception. On calcule que, dans notre pays, il y a environ 165.000 personnes aveugles, auxquelles s’en ajoutent 55.000 atteintes de déficience visuelle, ce qui représente 1,4% de la population. La moitié des cas de cécité au Sénégal le sont à cause de la cataracte, trouble qui peut être provoqué par la malnutrition, la déshydratation, l’exposition au soleil, ainsi que par des traumatismes et même de forme congénitale chez de petits enfants.

Rementeria1_Chema-Caballero

Auteur: Chema Caballero

Or, 80% des cas de cécité et de déficience visuelle pourraient être prévenus et soignés. Mais les moyens pour le faire manquent. Selon de docteur Boubacar Sarr, coordonnateur du programme de santé oculaire au Ministère de la Santé et de l’Action Sociale du Sénégal : “Avec un ophtalmologue pour 210.000 habitants, le Sénégal cadre parfaitement avec les normes de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui préconise un ophtalmologiste pour 250.000 habitants. Mais le problème qui se pose, c’est la répartition qui en est faite, parce que 80 à 90% de ces spécialistes se trouvent à Dakar”.

C’est pourquoi les interventions réalisées deux fois par an par la Fondation Rementería à l’hôpital Saint Jean de Dieu de Thiès sont si bienvenues. Les médecins espagnols soulignent que les cas de cataracte qu’ils y rencontrent sont parfois extrêmement avancés, les patients ayant dû attendre beaucoup de temps avant de pouvoir être soignés. D’autres, par contre, peuvent être opérés de leur seconde cataracte, après avoir été guéris de la première lors d’une précédente mission. Les interventions sont d’autant plus faciles à supporter par les patients qu’on y applique une technique connue comme phakoémulsification du cristallin, qui n’est douloureuse ni pendant ni après l’opération.

Rementeria4_Chema-CaballeroCertains cas se révèlent impossibles à résoudre, puisqu’une transplantation serait nécessaire. Mais il y a aussi des cas bénins, comme celui de cet enfant de deux ans dont le problème a pu être résolu en lui procurant les lunettes adaptées à sa forte myopie.

Un grand merci, une fois de plus, à l’équipe de la Fondation Rementería pour sa généreuse aide, à travers notre hôpital, à des centaines de patients malvoyants et aveugles de la région de Thiès !

La prochaine mission de chirurgie ophtalmologique est prévue du 24 mars au 1er avril 2017.

(Sources : www.seneweb.com, 13/10/2016 ; Fondation Rementería, 23/11/2016 ; journal El País, 10/01/2017)

Anuncios

Los comentarios están cerrados.